Bonjour, Merci, Bravo

J’ai eu l’opportunité d’échanger avec Antoine Bouchez, consultant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.
Nous avons évoqué les problématiques d’engagement des collaborateurs, de reconnaissance de leur travail et du sens que l’on donne à leurs activités.

Il m’a exposé une « théorie » très simple mais très efficace qu’il essaie de mettre en place dans bon nombre d’organisations qu’il accompagne sur des problématiques d’engagement des collaborateurs. C’est la théorie du « Bonjour, Merci, Bravo« . Ces trois mots clés doivent devenir monnaie courante dans le vocabulaire des responsables d’entreprise :

Bonjour : Le manager se doit de dire bonjour à chacun de ses collaborateurs lorsqu’il traverse les bureaux. Cette formule de politesse sert d’introduction au travail, et permet de tisser un lien amical. Étant un meneur d’hommes, le manager doit connaître ses collaborateurs, que ce soit simplement leur nom ou même leurs situations personnelles. Le business est avant tout une relation d’homme à homme. La connaissance des collaborateurs avec qui l’on travaille est ainsi la première clé pour que ceux-ci se sentent exister en tant qu’individus au sein de l’entreprise. Cela montre aussi que l’on prend en considération les problématiques personnelles dans l’environnement de travail, et que les deux mondes ne sont pas opposés.

Merci : Dire merci lorsqu’un collaborateur a accompli une tâche qu’on lui avait demandée. Cette attention toute simple exprime la reconnaissance du travail accompli ou du temps passé sur un sujet et l’acceptation de ce qui a été produit. Cette formule de politesse montre au collaborateur que son travail a eu une « écho », qu’il a été pris en considération. Le collaborateur sera donc d’autant plus motivé pour continuer dans cette voie et effectuer les tâches qu’on lui demande.

Bravo : Si la production du collaborateur dépasse l’objectif qui lui était fixé, il est impératif de lui dire « bravo ». Cela montre que son effort a été perçu et que son engagement est reconnu. Cela l’incitera aussi à se dépasser lors des prochaines tâches qu’il devra effectuer. L’idéal est que le « Bravo » soit public, afin que le collaborateur devienne un « exemple » pour les autres et que la reconnaissance du travail bien fait soit perçue aussi par les autres collaborateurs.

Ces trois mots clés doivent ainsi devenir un réflexe chez les responsables, afin de bâtir une relation humaine qui aura une incidence directe sur l’accroisement de l’engagement des collaborateurs. En clair, c’est un levier managérial formidable et très simple !

Paradoxalement, la majeure partie des responsables d’entreprise, qui ont pourtant effectué de prestigieuses études, sont ceux qui mettent le moins naturellement en pratique cette théorie du « Bonjour, Merci, Bravo ». A contrario, les dirigeants sans bagage éducatif qui ont grimpé au fur et à mesure les échelons de l’organisation sont ceux qui le mettent le plus naturellement en pratique… Et sont ceux qui ont le plus de reconnaissance et de considération de la part des employés !

Cette entrée a été publiée dans Management. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>